Tous les articles par Laurence Thillou

Le Handicap

Le handicap c’est quoi ?
De manière générale, le terme handicap désigne l’incapacité d’une personne à vivre et à agir dans son environnement en raison de déficiences physiques, mentales, ou sensorielles. Il se traduit la plupart du temps par des difficultés de déplacement, d’expression ou de compréhension chez la personne atteinte.

Les différentes formes de handicap
On distingue aujourd’hui 5 grandes familles de handicap :
– Le handicap moteur
– Le handicap psychique
– Le handicap mental
– Le handicap sensoriel
– Les maladies invalidantes

 

 

 

LES ADDICITONS

L’addiction se caractérise par l’impossibilité répétée de contrôler un comportement et la poursuite de ce comportement en dépit de la connaissance de ses conséquences négatives. La notion de conduite addictive comprend à la fois les addictions aux substances psychoactives (alcool, tabac, drogues illicites) mais également les addictions comportementales, sans substances psychoactives (jeu, par exemple).
Voici une liste non exhaustive des substances addictives :

À cela s’ajoutent les dépendances sans produit, ou dépendances comportementales :

 

Cultures du Coeur

LOGO CULTURE DU COEURFaciliter l’accès à la culture, au sport et aux loisirs des personnes.

Permettre à des personnes d’intégrer ces sorties dans leurs parcours d’insertion sociale et professionnelle.
Les sorties peuvent être des invitations (cinéma, théâtre, match de sport, concert, loisirs, nature, animations…) ou des rencontres, ateliers de sensibilisation, accès aux répétitions…. Ces invitations sont toujours gratuites.
Organisation : Parlez en à votre conseiller.
Consultez leur site
Consultez leur page FACEBOOK

 

« Nous sommes des immeubles » au Frac Centre, 12 jeunes …ou comment construire une ville intérieure..…

Un atelier au mois de mai, un workshop de 3 jours, a permis un temps de réflexion, d’expérimentation, de co-construction autour des architectures sociales de la ville d’Orléans. Un atelier au FRAC Centre, un merci chaleureux à toute l’équipe, qui nous a tous si bien accueilli. Un atelier soutenu, impulsé, coordonné par Mathilde et Cécile de l’association « Les Commissaires anonymes ». « Nous nous sommes senti à égalité avec elles deux » diront les jeunes. Merci à Frédéric, pour ses photos et toutes ces éditions- minutes, paroles, photos et écrits. Merci à la DRAC Centre, de nous avoir soutenu financièrement, dans ce beau projet.

« A quoi ressemble la ville quand nous rendons visibles nos pensées, nos histoires, nos conflits, nos idéaux, nos luttes… ? » Extrait de l’invitation au vernissage de la co- création effectuée par les jeunes.IMG_9476

Ils ont regardé les structures de la ville, en essayant d’y retrouver, un être cher, un membre de leur famille et eux même. .IMG_9485

Ils ont photographié, dessiné , IMG_9534mis en commun, raconté, écrit et finalement se sont tous mis à construire avec des tasseaux de bois : une fenêtre (« ouverte et puis fermé comme moi » ) , un pont(« C’est ma mère , qui fait la passerelle entre mes frères et moi »), un puits (« c’est moi qui aime à écouter les autres comme ce vieux puits qui récoltaient au Moyen âge les histoires tristes des gens » ) etc…Que de très belles transpositions. Ça a marché !!Magnifique!! Continuer la lecture de « Nous sommes des immeubles » au Frac Centre, 12 jeunes …ou comment construire une ville intérieure..…

Des jeunes en ballade dans « La ville au loin »

Mercredi 11mai 2016, 8 jeunes ont visité l’exposition « LA VILLE AU LOIN » au FRAC Centre, avec Aurélie, notre guide, Fatima de Cultures du Cœur Loiret et Patricia de la Mission locale.

Groupe REVE AMERICAIN MLO

20160511_151242« La ville au loin »… la ville que l’on aperçoit au loin, la ville qui est loin de nous en kilomètres, la ville loin dans le futur. L’exposition propose une plongée dans le fourmillement urbain, pour tenter de capter autant l’intimité d’un coin de rue que l’étendue des paysages de ville.

Article LA VILLE AU LOIN 11-05-2016

Des artistes entendants et malentendants au Théâtre d’Orléans : LA REINE MERE

Le mercredi 27 avril, au théâtre d’Orléans, se produisaient des artistes entendants et malentendants, dans une pièce d’Emmanuelle Laborit : LA REINE MERE

2294194_027_13107079_1000x500

15 jeunes ont accompagné 3 conseillères de la Mission Locale et Fatima et Cécile de Cultures du cœur. CDC 45 que nous remercions vivement de leur présence et de l’action culturelle qu’elles mènent auprès des jeunes en insertion.

WP_20160427_15_03_38_Pro

Pour la majorité des jeunes, ce fût une première : ils n’avaient jamais poussé la porte du Théâtre d’Orléans.

Bujar et Job ne connaissaient pas le conte de Blanche Neige, et ont eu plus de difficultés à comprendre l’histoire. Un conte réadapté pour les jeunes adultes, bilingue Français et Langue des Signes. Ange Manaud et Arthur ont trouvé qu’il y avait trop de répétitions de scènes et de longueurs, mais la réalisatrice a conçu le spectacle ainsi comme un parcours d’émancipation et un apprentissage pour le spectateur à la langue des signes. Cécilia, projet costumière, a eu un œil averti sur la robe de Blanche Neige.

Quel chemin la jeune fille doit-elle parcourir pour déployer ses ailes et couper le cordon avec sa mère ? Une mise en scène décalée, des personnages inédits, une histoire sans pomme…Une pomme rouge remplacée par un rouge à lèvres, un serre tête rouge et une robe écarlate.

blanche-neige-et-les-7-n-ii02-g

Tous les jeunes ont aimé assister à un spectacle, un après midi pas ordinaire pour eux. Ils ont aimé plus ou moins, ou l’histoire, ou la scénographie, le son et lumière fantastique, ou l’ambiance brumeuse et ténébreuse. Nous sommes entrés dans la salle dans le brouillard, du à des effets techniques. De nombreux spectateurs étaient handicapés, malentendants pour certains et riaient beaucoup plus que nous autres, car la situation était inversée : nous devions nous adapter à leur langage. C’est en conclusion, ce qu’Arthur a exprimé à sa conseillère, à savoir : Et si nous étions des entendants dans un monde de malentendants.

Une histoire de Différence….